Economie du document (Bloc-notes de Jean-Michel Salaün)

Repérage de données sur l'économie des documents dans un environnement numérique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - 6. CONCLUSION - ARCHITECTES ET ARCHITHEQUES

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 04 juin 2013

Information Architecture and French Document Theory

Métro - Master in Architettura dell’informazione (Perugia) This image is the logo of a new Italian master in information architecture. It's a representation of information architecture in a pervasive information environment: the subway, where stations are information units and lines the possible paths and the construction of meaning.

Andrea Resmini and Luca Rosati published in 2011 a book on Pervasive Information Architecture . A Manifesto was published at the same time. Here are its subtitles:

1. Information architectures become ecosystems

2. Users become intermediaries

3. Static becomes dynamic

4. Dynamic becomes hybrid

5. Horizontal prevails over vertical

6. Product design becomes experience design

7. Experiences become cross-media experiences

I took these two references to highlight the relationship between the proposals of the authors and the discussions held in the Pédauque group on the evolution of the notion of document (see here or there). Just replace "information architecture" by "document" or better by "neodocument" in the Manifesto, or, conversely, replace "document" by "IA" in Pédauque's texts, and you'll see the similarities. More, the concepts of "UX"and "reading/writing contract" are interchangeable and the subway map is a visualization of this contract, as are codex and typographic rules for the book. So there are possible strong cross-fertilizations between the two movements.

lundi 03 juin 2013

Architecture de l'information omniprésente et Théorie du document

Métro - Master in Architettura dell’informazione (Perugia) Andrea Resmini et Luca Rosati ont publié en 2011 un livre sur l'architecture de l'information omniprésente (''Pervasive Information Architecture''). J'ai reproduit ci-dessous, avec leur accord, la traduction du Manifeste qui accompagne le livre. Le Manifeste ne résume pas le propos du livre qui présente une méthode pour développer cette architecture, mais il le positionne dans l'évolution du numérique ubiquitaire. L'image ci-contre est le logo du master en architecture de l'information que Luca Rosati vient d'ouvrir à Pérouse (Italie). Il s'agit d'une représentation en architecture de l'information de la navigation informationnelle : celle du métro (à ne pas confondre avec l'interface de Windows 8) où les stations représentent les unités documentaires et les lignes les parcours possibles ou encore la construction du sens.

J'ai repris ces éléments pour souligner la forte parenté entre les propositions des deux auteurs et les réflexions menées dans le groupe Pédauque sur l'évolution du document (voir ici ou ). Il suffit de remplacer "architecture de l'information" par "document" ou mieux par "néodocument" dans le manifeste pour retrouver des formulations quasi-identiques. Dès lors, on peut pousser le parallèle et montrer que les notions "d'expérience-utilisateur" et de "contrat de lecture/écriture" sont interchangeables ou encore que la carte du métro est une visualisation de ce contrat, tout comme le sont le codex et les règles typographiques pour le livre. Ainsi, Il y a de fortes fertilisations croisées à attendre entre les deux mouvements.

Pour une architecture de l'information omniprésente - Manifeste

concevoir une expérience utilisateur transcanal - Andrea Resmini et Luca Rosatti Version originale

"Le cyberespace n'est pas un lieu où l'on va, mais plutôt une surface étroitement intégrée au monde qui nous entoure" Institute For The Future

1. Les architectures d'information deviennent des écosystèmes

Lorsque différents médias et différents contextes sont étroitement liés, aucun artéfact ne peut plus se présenter comme une entité isolée. Chaque artefact devient l'élément d'un système plus large. Tous ces artéfacts ont des liens et des relations multiples entre eux et doivent être conçus dans le cadre d'un unique et homogène processus d'expérience-utilisateur.

2. Les utilisateurs deviennent des intermédiaires

Les utilisateurs contribuent maintenant en participant à ces écosystèmes et produisent du contenu ou re-médiatisent du contenu par des mash-ups, des commentaires ou des critiques. La distinction traditionnelle entre auteurs et lecteurs, ou producteurs et consommateurs, se réduit au point d'être inutile et vide de sens. Tout cela construit de nouvelles relations et de nouvelles significations au travers des mash-ups, des agrégateurs et des réseaux sociaux, et tous les agents contribuent au contenu par le crowdsourcing sur le web, via les wikis, les blogs et les autres outils participatifs et sur les terminaux mobiles.

3. Le statique devient dynamique

D'un coté, ces architectures agrègent et mélangent du contenu qui peut physiquement être hébergé ailleurs et avoir été réalisé pour des motifs complètement différents. D'un autre coté, le rôle actif des intermédiaires les rend perpétuellement inachevé, en changement continu, toujours ouvert à de futurs ajustements et manipulations.

4. Le dynamique devient hybride

Ces nouvelles architectures comprennent différents supports (physique, numérique et hybrides), différentes entités (données, objets et personnes) et différents médias. Tout comme les frontières entre producteurs et consommateurs s'effacent, celles entre les médias et les genres s'amenuisent. Toutes les expériences sont des ponts trans-canaux reliant les différents environnements.

5. L'horizontal l'emporte sur le vertical

Dans ces architectures nouvelles, la corrélation entre les éléments devient la caractéristique principale, au détriment des hiérarchies descendantes traditionnelles. Dans les architectures ouvertes et en constantes évolution, les modèles hiérarchiques sont difficiles à maintenir et à conforter, car les intermédiaires favorisent la spontanéité, les structures de sens éphémères ou temporaire, et le changement constant.

6. Le design de produit devient le design d'expérience

Quand chaque artefact, qu'il soit du contenu, un produit ou un service, n'est qu'un élément d'un système plus large, on ne se focalise plus sur la conception des produits individuels mais sur celles des expériences couvrant le processus. Les achats quotidiens ne concernent pas que les magasins, mais plutôt une expérience continue qui pourrait commencer sur un média traditionnel comme une télévision commerciale ou une publicité dans un journal, continuer sur le web avec la consultation de commentaires ou le repérage du magasin le plus proche et pratique, se conclure par un achat dans la boutique et finalement revenir au web pour l'assistance, les mises à jour, la personnalisation, l'échange avec d'autres personnes ou terminaux.

7. Les expériences deviennent transmédias

Les expériences relient les multiples médias et les environnements connectés dans des écologies de l'omniprésence. Un processus unique et unifiant où tous les éléments contribuent à une expérience finale et homogène.

mardi 13 novembre 2012

Le colloque sur l'architecture de l'information a déjà démarré

Ours-archinfo.jpgLe premier colloque international sur l'architecture de l'information se tiendra à l'ENS de Lyon les 19 et 20 novembre prochain (programme et inscriptions ici). Vous pouvez déjà visionner la plupart des diaporamas. C'est une occasion unique de questionner cette sous-discipline, nouvelle pour la France, mais déjà ancienne en Amérique et Europe du nord.

En réalité le colloque a déjà démarré. En effet, une intervenante, J Wusteman, ne pourra malheureusement pas être présente. Mais elle nous a envoyé ses diapos sonorisés. Vous pouvez donc déjà suivre son exposé... et si vous le souhaitez poser vos questions en commentaire de ce billet, ou sur Twitter #archinfo, elles seront relayées dans la table ronde que nous avons constituée pour discuter ses propositions. Autre préfiguration : un webinaire avec Frédéric Kaplan s'est tenu vendredi dernier auquel vous avez peut-être assisté (rattrapage ici). Celui-ci développera au colloque plus longuement ses propositions sur l'influence de Google sur la langue, vous pouvez aussi poser vos questions en commentaire du webinaire ou sur Twt #archinfo.

Grâce aux étudiants du master archinfo (portail), nous avons mis en place un système de prise de notes bilingues qui permettra aux participants de suivre les présentations et débats en anglais ou français. Le master et le colloque font partie d'un ensemble visant à promouvoir l'architecture de l'information dans la francophonie. D'autres étapes sont à venir. Plus d'infos... au colloque bien sûr.

jeudi 30 août 2012

Introduction à l'architecture de l'information

La rentrée du premier master en architecture de l'information approche à l'ENS de Lyon.

Un des tous premiers cours est, bien sûr, le cours d'introduction à l'architecture de l'information. Le plan du cours et les éléments de la première séance sont librement accessibles sur son blog. Le blog ne prendra sa vitesse de croisière que dans un mois. Nous souhaitons que le maximum de ressources issues des cours du master soient en ligne à partir d'une architecture que nous sommes en train de construire. Restez à l'écoute.

Pour ceux que la thématique intéresse, n'oubliez pas le rendez-vous obligé : le colloque international des 19-20 novembre avec notamment quelques grands noms nord-américains et européens.

dimanche 10 juin 2012

Colloque architecture de l'information (inscriptions ouvertes)

Les inscriptions pour le colloque international sur l'architecture de l'information qui se tiendra à Lyon les 19-20 novembre sont maintenant ouvertes.

Tarifs (pauses cafés et repas de midi compris) :

  • Professionnels 150 €
  • Académiques 75 €
  • Etudiants 25 €

Attention, le nombre de places est limité.

Présentation et bulletin d'inscription, comité scientifique et programme du colloque

Par ailleurs, je rappelle que les candidatures au master sont ouvertes jusqu'à la fin du mois pour la première session. Là aussi les places sont limitées.

- page 1 de 8